OSCAR PETERSON ET JAZZ

Date: mai 10, 2018 Auteur: russell@festivalmontreal.org
Retournez

 

Le Festival présente une passionnante célébration de la vie et de la musique d’Oscar Peterson, C.C., C.Q. (1925-2007), animée par Céline Peterson, fille du légendaire pianiste de jazz. Dave Young, le bassiste de Peterson, le pianiste Ben Paterson et le percussionniste Jim Doxas seront pour la première fois réunis sur scène afin de rendre hommage à leur ami et mentor que Montréal est si fier de compter parmi les siens. Et à titre de porte-parole de la série Jazz TD du Festival, le merveilleux Oliver Jones se joindra également au concert du vendredi 1er juin, 20 h, Salle Pollack.

Oscar Peterson, l’un des jazzmen les plus populaires et les plus aimés de l’histoire, s’est aussi illustré comme l’un des plus grands virtuoses dans son domaine, notamment en raison de son éblouissante et rigoureuse technique. Il a fait paraitre une foule d’enregistrements qui lui ont valu huit Grammy – dont un pour l’ensemble de sa carrière – et presque toutes les récompenses décernées par le monde du jazz, et demeure une référence chez lui, au Canada. Duke Ellington le qualifiait de « maharaja du clavier » et Count Basie disait : « Oscar Peterson joue la meilleure boîte en ivoire que j’aie jamais entendue ».

Le concert du 1er juin célébrera l’héritage de Peterson comme compositeur d’œuvres phares telles que Hymn to Freedom et When Summer Comes, ainsi que comme brillant interprète de plusieurs grands standards du jazz teintés de son style personnel. Les amateurs reconnaîtront le « Peterson Trio format » – la disposition du piano, de la batterie et de la contrebasse – qui demeure unique dans l‘industrie, de même que d’autres touches personnelles. Cette soirée bien spéciale abordera divers aspects de l’histoire musicale et personnelle de Peterson, ce que savoureront les amateurs de longue date et que découvriront les nouveaux venus.

 

De Dave Young, Oscar Peterson disait qu’il était « l’un des bassistes les plus doués de la scène jazz », et faisait valoir son « formidable accompagnement harmonique et son sens infaillible du rythme ». Young, qui s’est produit avec Oscar Peterson pendant trente-cinq ans, est l’un des ambassadeurs musicaux les plus appréciés avec notamment, à son crédit, plusieurs enregistrements couronnés de prix Juno et un récent titre de membre de l’Ordre du Canada. Il a collaboré avec presque tout le gratin des jazzmen internationaux, et est aussi à l’aise en classique.

Pour le Downbeat Magazine, Ben Paterson est « un pianiste / organiste aussi expressif qu’on puisse imaginer ». Établi à New York, Ben est mondialement reconnu pour sa superbe musicalité et ses remarquables prestations, qu’il dirige ses propres ensembles dans les boîtes de jazz et festivals les plus réputés, ou qu’il travaille avec des groupes comme Steely Dan, B.B. King et Buddy Guy. Son plus récent enregistrement, That Old Feeling, est fortement influencé par le répertoire du trio d’Oscar Peterson.

 

Souvent en vedette dans les festivals internationaux de jazz, le batteur montréalais Jim Doxas est louangé par AllAboutJazz.com pour sa « singulière créativité » et « son vocabulaire musical hautement original ». Doxas, qui a fait partie du trio d’Oliver Jones pendant dix ans, a aussi joué avec John Abercrombie, Joe Lovano, Hank Jones, Edward Simon, Dave Binney et Maria Schneider, et a remporté plusieurs prix Félix et Juno.

 ******

Les vendredis soirs de la série Jazz TD du Festival se poursuivent le 8 juin avec le trio du jeune pianiste de jazz Eldar Djangirov, qui a déjà été mis en nomination pour un Grammy.  Et le 15 juin, ce sera au tour de l’exubérante saxophoniste, chanteuse et compositrice Grace Kelly.

Pour plus de renseignements : http://festivalmontreal.org/td-jazz-concerts